Vicat : une stratégie béton dans l’hydrogène

Le groupe cimentier va accueillir une station sur son site de Saint-Egrève, près de Grenoble. Il entend jouer un rôle dans la mobilité. Et en parallèle, il prépare la décarbonation de son process.

Le 15 avril, Hympulsion a procédé à la pose de la première pierre d’une future station de remplissage chez Vicat, sur le site de Saint-Egrève. La station, qui entre dans le cadre du projet ZEV (Zero Emission Valley), sera mise en service à l’automne 2023. Elle sera ouverte au public et permettra également d’alimenter les camions que le cimentier prévoit d’acheter auprès d’Iveco/Nikola.

Le groupe s’investit dans la production d’hydrogène vert. Il est actionnaire de Genvia*, la société qui va industrialiser des électrolyseurs haute température. L’un de ces produits sera d’ailleurs testé à Saint-Egrève. Vicat est par ailleurs au capital de Haffner Energy depuis l’entrée en bourse de cette PME de la Marne. Cela lui permet de disposer de deux modes différents mais complémentaires.

Le projet le plus emblématique est Hynovi. Réalisé avec l’aide de Hynamics (EDF), il vise à capter 40% du CO2 émis par la cimenterie de Montalieu-Vercieu (Isère). Le carbone produit par la cimenterie sera récupéré et combiné à l’hydrogène bas carbone de Hynamics (avec la mise en place d’un électrolyseur d’une puissance de 330 MW d’ici 2025) pour ainsi fabriquer du méthanol décarboné. 300 000 tonnes de CO2 par an seront utilisés avec 40 000 t d’hydrogène pour faire 200 000 tonnes de méthanol. Ce carburant synthétique sera utilisé pour de la mobilité lourde. A noter que ce projet a été pré-notifié par l’Etat français dans le cadre des IPCEI hydrogène. Il devrait aboutir en 2027.

Vicat, qui a pour ambition d’atteindre la neutralité carbone en 2050, devrait utiliser de l’hydrogène sur d’autres sites d’ci la fin de la décennie.

*Société créée par le CEA, Schlumberger, VINCI Construction, Vicat et l’Agence Régionale Energie Climat Occitanie

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting