Le nouveau PDG de Volkswagen sera-t-il plus ouvert sur l’hydrogène ?

Patron de Porsche, Oliver Blume remplacera début septembre Herbert Diess à la tête du groupe allemand. Il est favorable aux carburants synthétiques et pourrait se montrer moins fermé sur l’hydrogène.

Ecarté de la tête du groupe VW, Herbert Diess avait instauré la solution unique de l’électrique à batterie. Un virage à 180 degrés après le funeste Dieselgate, qu’il a dû gérer. Le groupe a investi très lourdement dans l’électro mobilité et a commencé à convertir des usines dans la fabrication de ces modèles. Vu l’ampleur des moyens engagés, en matière d’approvisionnement en matières premières, de production de batteries et de plateformes, il est peu probable que la nouvelle direction revienne sur cette tendance de fond.

Par contre, alors que se profilent des hausses de coût, il est peut-être plus sage de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Et justement, Oliver Blume a porté le dossier des carburants synthétiques. Porsche est en effet impliqué dans un projet au Chili avec Siemens Energy. Il vise à produire un e-fuel, obtenu à partir d’électricité verte (issue d’éoliennes), de CO2 et d’hydrogène. Ce type de carburant, qui permet de maintenir le moteur thermique, trouve un certain écho en Allemagne. L’Europe a pour sa part laissé une porte ouverte, dans le cadre de la clause de revoyure en 2026.

Il sera intéressant de voir si M. Blume sera ouvert à la combustion de l’hydrogène dans le moteur, et quelle sera son approche en matière de pile à combustible. A priori, le groupe dispose toujours d’une division qui travaille sur le sujet. Il y a quelques mois, une fuite avait même révélé que VW avait déposé un brevet pour une pile avec membrane à base de céramique, plus performante et moins chère.

Encore quelques semaines (ou quelques mois de patience). En tout cas, le conseil de surveillance lui reconnaît des qualités dans la finance, la technologie et la culture d’entreprise. Ce dernier point a été fatal à son prédécesseur.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting