Volvo va produire des camions à l’acier décarboné par hydrogène

Le numéro 2 mondial des poids lourds, va commercialiser d’ici à l’an prochain ses premiers camions faits à partir d’acier décarboné, en revendiquant au passage une première mondiale. Le groupe a signé un accord avec son compatriote, le sidérurgiste SSAB, qui met actuellement au point une technique permettant de produire de l’acier neuf sans charbon et sans énergies fossiles – en utilisant notamment de l’hydrogène « vert ».

Volvo Group, qui « s’est engagé à respecter l’accord de Paris sur le climat et à décarboner les transports », considère qu’une « partie de cette transformation consiste à commencer à remplacer les matériaux de nos véhicules par des alternatives non fossiles », a expliqué un porte-parole du groupe, Claes Eliasson. Le géant nordique prévoit de lancer dès cette année les premiers prototypes avec l’acier de SSAB, en utilisant de l’hydrogène, avant une production en série à « petite échelle » en 2022. « La production de masse ne sera pas réalisée avant plusieurs années, selon les quantités que les fournisseurs d’acier tels que SSAB pourront fournir », a expliqué Claes Eliasson.

SSAB avait affiché en novembre 2019 son intention d’être le premier à introduire de l’acier sans énergie fossile sur le marché, et ce dès 2026. Le sidérurgiste a développé, aux côtés du groupe minier public suédois LKAB et de l’énergéticien Vattenfall, le projet « HYBRIT », qui vise à industrialiser une technologie de production d’acier sans émissions de CO2. Une usine pilote a été inaugurée en août 2020 dans le but de produire à terme de l’acier décarboné, où le charbon utilisé pour la production d’acier à base de minerai est remplacé par de l’électricité et de l’hydrogène sans énergies fossiles.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting