WHS 2024 : le monde vient à Rotterdam pour parler d’hydrogène

événement hydrogène Rotterdam - World Hydrogen Summit 2024
WHS 2024 : le monde vient à Rotterdam pour parler d’hydrogène

Représentées par leurs associations nationales d’hydrogène ou leur gouvernement, de nombreuses nations sont présentées à Rotterdam pour le World Hydrogen Summit. Et il y a aussi de gros pavillons, dont celui du Canada. Du côté de l’Asie, un match se joue à distance entre la Corée et le Japon.

Le Canada a une présence très visible sur l’événement. Le pays souligne qu’il fait partie des dix plus gros producteurs mondiaux d’hydrogène et qu’il envisage d’être dans le top 3 d’ici 2050. Une bonne dizaine de projets sont en cours avec des partenaires tels que World Energy GH2, EverWind, Air Products, Pattern Energy, ou encore TES. Dans la zone Amériques, on peut également relever la présence de pavillons pour le Brésil et le Chili, chacun se rêvant en exportateur d’hydrogène vert. L’Uruguay commence aussi à émerger.

L’Asie-Pacifique est également en vue. La Corée est venue avec une quinzaine d’entreprises évoluant dans des horizons très divers (valves cryogéniques, stacks pour électrolyseurs, piles, stockage, générateurs…). Et elle est en concurrence avec le Japon, qui est venu en force à Rotterdam. On peut voir le pick-up Hilux FCEV de Toyota et des acteurs tels que Kawasaki (avec le Suiso Frontier, son hydrogénier et les futurs modèles à venir). Japon et Corée, représentés à un niveau gouvernemental ouvriront la journée de conférences demain. Il est intéressant de noter que l’Inde a aussi un pavillon. Et c’est probablement l’un des plus grands de ce forum. C’est un pays qui devrait monter en puissance, avec un soutien important de la part des autorités et des ambitions dans le transport. Sinon, l’Australie est aussi un pays qui compte au sein du WHS.

Sans faire la liste de tous les participants, nous avons pu remarquer que certains pays du Golfe (Oman) et d’Afrique (Maroc, Namibie) sont aussi présents à Rotterdam. Précisons au passage que le Président de la Namibie, le Dr Nangolo Mbumba, prend la parole demain. Son pays vient d’accueillir la première station à hydrogène du pays, en attendant un bateau qui sera le premier du genre en Afrique. En comparaison, l’Europe apparaît presque en retrait, avec la Norvège, la Finlande et le Danemark, sans oublier bien sûr la Belgique et les Pays-Bas.

Avec des conférences de haut niveau sur trois jours, le World Hydrogen Summit est une sorte de Davos de l’hydrogène.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde