VivaTech : un 4X4 à hydrogène pour planter des arbres chez Capgemini

4x4 hydrogène
VivaTech : un 4X4 à hydrogène pour planter des arbres chez Capgemini

Capgemini expose un petit 4×4 sur son stand avec de la verdure et un tas de bois. On vous présente le premier véhicule qui aide les forêts à devenir plus résilientes.

La thématique automobile est assez présente à Vivatech, avec plusieurs constructeurs dont Namx par exemple. La palme de l’originalité revient à Capgemini pour un petit véhicule que nous avons déniché en arpentant les allées. Ce petit 4×4 arbore fièrement la plaque « Forest planting machine ». Et pour cause : il est capable de planter 1 500 arbres par jour sur une surface d’un hectare.

Le responsable du projet, Thomas Boudeville, nous a expliqué vouloir s’attaquer au problème du captage du CO2. Une idée qui lui est venue à l’été 2022, en raison des nombreux feux de forêt. Il faut savoir que les forêts représentent 33 % de la surface de la France (soit 17 millions d’hectares) et qu’on replante 80 millions d’arbres chaque année. Une activité manuelle et pénible, qui a du mal à recruter.

On pourrait faire appel à une pelleteuse mécanique, mais un engin de 25 tonnes qui consomme du gasoil ne fait pas très écolo, d’autant qu’il écrase le sol. À la place, Capgemini a eu l’idée d’un petit 4×4, capable d’évoluer en forêt et de planter différentes espèces d’arbres. « Le véhicule que l’on voit sur le salon est électrique, mais nous planchons sur un véhicule de phase 2 qui serait à l’hydrogène. Un 4X4 uniquement électrique poserait problème avec des batteries trop lourdes et trop chères ». Le rayon d’action visé est de 30 à 40 km, sachant qu’il faut de l’énergie pour alimenter le système de plantation intégré au véhicule.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde