A la recherche de l’H2 naturel dans le Béarn

La société TBH2 Aquitaine SAS a déposé une demande d’octroi d’un permis exclusif de recherches de mines d’hydrogène natif, d’hélium et substances connexes, sur un territoire de 43 communes entre Béarn et Soule.

Cette demande, qui porte le nom de « Permis Sauve Terre H2 » couvre une superficie d’environ 226 km2, située sur le territoire de quarante-trois communes du département des Pyrénées-Atlantiques. La durée sollicitée est de 5 ans. Il est à noter que la société TBH2 Aquitaine, demandeuse de ce permis, a été créée le 29 avril 2022. Basée à Pau, elle est dirigée par Vincent Bordmann, qui semble lié à TotalEnergies, et qui est le fondateur d’une autre start-up basée à Strasbourg, Terrensis, qui a mis au point un procédé innovant de séparation d’hydrogène et d’hélium. Le cofondateur de cette société; Mehdi Moussavi, est un ancien du CEA et d’Areva.

La région serait-elle un réservoir à hydrogène naturel ? C’est un sujet qui intéresse en tout cas l’UPPA (Université de Pau et des Pays de l’Adour), via son Laboratoire des Fluides Complexes et leurs Réservoirs (LFCR) auquel appartient la chercheuse Isabelle Moretti, très réputée dans ce domaine. Son labo joue un rôle particulier dans la recherche sur la compréhension des phénomènes qui conduisent à la génération permanente d’hydrogène naturel.

Toutefois, ce type de permis n’est pas une première en France. Il y a déjà eu un précédent avec la société 45.8 Energy, créée il y a 5 ans à Metz par deux anciens de TotalEnergies, Nicolas Pélissier et Benoît Hauville. Elle se définit sur son site comme « la première entreprise dédiée à l’exploration et la production éco-responsable d’hélium et d’hydrogène naturel en Europe ». Soutenue par le ministère de l’Ecologie et Bpifrance, elle a rejoint l’Index H40 de la Task force Hydrogène créée par le MEDEF International et France Hydrogène.

45.8 Energy conduit notamment le projet « avant-Monts Franc Comtois » dans une zone proche de Besançon où un Permis Exclusif de Recherches (PER) a été attribué en Août 2022. Ou encore des travaux d’exploration menés dans l’Est de l’Allemagne. Il concerne l’hélium, mais la société a obtenu un second permis dans le Doubs et recherche également des gaz connexes, dont l’hydrogène.

45.8.Energy a par ailleurs mis au point avec son partenaire Solexperts un système permettant de faire du monitoring d’hydrogène dans le sous-sol. Cet outil a pour nom SurfMoG H2.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde