ABB : un acteur actif dans l’hydrogène

ABB acteur hydrogène
ABB : un acteur actif dans l’hydrogène

Partenaire de plusieurs industriels dans la mobilité électrique à batterie, le groupe suédo-suisse s’implique également dans l’hydrogène. Il est présent dans les piles avec Ballard, dans l’ingénierie des grands projets et au niveau de l’alimentation des électrolyseurs.

La partie la plus visible concerne le partenariat depuis 2018 avec Ballard pour des piles de forte puissance destinées au monde maritime. C’est d’ailleurs cette technologie que HDF Energy s’est vu accorder sous licence, pour la fabrication à partir de 2024 sur son site de Blanquefort. Il s’agit de piles de 1,5 MW, sachant que les deux partenaires développent aussi une gamme de 3 MW pour les navires de croisière. Le site de HDF cible la mobilité lourde, à savoir les bateaux et les trains.

Dans la mobilité, ABB va également fournir un système complet de distribution d’énergie pour deux nouveaux porte-conteneurs de courte distance de l’entreprise mondiale de logistique Samskip Group, dont le siège se trouve à Rotterdam, aux Pays-Bas. Prévus pour être livrés en 2025, ces navires seront parmi les premiers au monde à utiliser de l’hydrogène comme carburant. Ils navigueront entre le fjord d’Oslo et Rotterdam, soit une distance d’environ 700 milles nautiques.

Un rôle de pilotage dans l’ingénierie électrique

L’autre expertise du groupe concerne sa maîtrise de la production électrique et qu’il applique à des projets dans le domaine de l’hydrogène. Par exemple, il va fournir une assistance en matière d’ingénierie électrique pour l’installation de production d’hydrogène de H2 Energy Esbjerg, au Danemark. L’usine de 1 GW produira 90 000 tonnes d’hydrogène vert par an. De la même façon, il va collaborer avec Lhyfe et Skyborn pour piloter l’intégration à grande échelle de la production d’hydrogène renouvelable issue de l’éolien en mer dans le système énergétique, et ce dans le cadre du projet SoutH2Port. L’usine de Söderhamn, en Suède, produira près de 240 tonnes d’hydrogène par jour.

Les composants de puissance d’ABB permettent également d’améliorer le rendement des électrolyseurs. Le groupe fournit par exemple une technologie d’alimentation critique au projet HyPilot, qui concerne des électrolyseurs PEM conteneurisés d’un mégawatt (MW) de la société norvégienne Hystar.

En France, ABB collabore avec Lhyfe, mais aussi Hynamics au niveau digital. Il leur fournit des outils de sa plateforme numérique de gestion des opérations Ability afin d’optimiser les couts de fabrication.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2