Air Liquide convaincu que l’hydrogène va décoller après 2030

A l’occasion de la publication des derniers résultats trimestriels, le PDG d’Air Liquide, Benoît Potier, a évoqué sur BFM Business les ambitions de son groupe dans l’hydrogène. « Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a beaucoup d’autres marchés (que l’automobile) qui sont en train de se développer, notamment pour la mobilité, les camions, les bus, les trains, les avions, les bateaux… Donc à peu près tous les moyens commerciaux pensent à l’hydrogène. Et au-delà de ce marché de la mobilité, il y a beaucoup d’autres marchés: la production d’énergie, l’industrie au sens large et puis les grandes industries manufacturières », explique le dirigeant.

« Ma conviction est que l’hydrogène trouvera sa place », avance encore Benoît Potier. « C’est une énergie abondante que l’on peut produire de différentes façons (…). On a fait des études, on pense qu’en 2050 ça peut être 20 % de l’énergie consommée dans le monde, en 2030, ça sera à peu près dix fois moins. Donc on a une feuille de route qu’on est en train d’établir pour voir ce qu’il faut faire entre aujourd’hui et 2030 pour pouvoir lancer vraiment ces énergies sur les marchés et ensuite on verra probablement entre 2030 et 2050 l’hydrogène réellement décoller », conclut le PDG d’Air Liquide.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting