Selon Air Liquide, l’hydrogène s’installe dans les esprits pour la mobilité

air liquide hydrogène mobilité
Selon Air Liquide, l’hydrogène s’installe dans les esprits pour la mobilité

D’après une étude*, dévoilée à l’occasion de la mise à jour de la station de l’Alma, au coeur de Paris, les urbains aspirent à une mobilité décarbonée et souhaitent une accélération dans le déploiement de l’hydrogène.

Sans surprise, 68% de ces urbains sont soucieux de l’empreinte carbone liée à leurs déplacements, et en particulier les 25/49 ans. En conséquence, ils souhaitent que les transports « intensifs » à base d’énergies fossiles soient remplacés rapidement par des véhicules n’émettant pas de CO2. Et ce, dans les 5 ans à venir.

L’étude indique que l’hydrogène s’installe dans les esprits, même si les pratiques restent marginales. Ainsi, près de trois-quarts des urbains (72%) affirment connaître les véhicules à hydrogène (dont 3% qui déclarent avoir déjà eu l’occasion de se déplacer dans des véhicules à hydrogène). La même proportion estime que l’utilisation de l’hydrogène serait pertinente pour les transports en commun (74%), les véhicules de livraison de colis à domicile (73%) ou encore les taxis/VTC (71%).

Il se dégage même une forme d’impatience. Plus de la moitié des urbains (53%) souhaitent que l’utilisation des véhicules à hydrogène soit généralisée dans les 5 ans (18% dans les 6 à 10 ans et 8% dans plus de 10 ans). De plus, près de 4 urbains sur 10 (38%) estiment que le développement de l’utilisation de l’hydrogène dans le domaine des transports n’est pas assez rapide.

Précisons qu’Air Liquide a multiplié par dix les volumes d’hydrogène fournis à la mobilité en deux ans sur le plan mondial. Le groupe alimente environ 15 000 voitures, 500 bus et 1 000 camions dans le monde.

*Etude Harris Interactive x Air Liquide « Les urbains et leur rapport à la mobilité », réalisée auprès de 1013 personnes

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène