Alstom : l’hydrogène au-delà du train

Alstom hydrogène train

Pionnier du train à hydrogène, Alstom s’attaque aussi aux piles à combustible

Par l’intermédiaire de sa filiale Helion Hydrogen Power, le groupe vise la mobilité lourde avec des piles de forte puissance. Et il ne se limite pas au train à hydrogène.

Racheté par Alstom, Helion annonce le démarrage de la construction de sa nouvelle usine de piles à hydrogène de forte puissance. La mégafactory devrait être livrée au troisième trimestre 2024 et aura une capacité de production allant jusqu’à 30 MW par an, soit la fabrication d’une pile par jour. Ces piles à combustible joueront un rôle essentiel dans la décarbonation des secteurs de la mobilité lourde, tels que les trains, les navires et les engins de chantier ou miniers. Elles peuvent également remplacer les groupes électrogènes diesel.

Dans son communiqué, Helion affirme que « la nouvelle usine sera la première unité de fabrication de piles à combustible de forte puissance en France ». A voir, car il y a des projets similaires chez HDF Energy (sous licence Ballard) et Inocel. La mégafactory d’Helion sera intégrée dans le futur centre de développement du groupe Alstom à Aix-en-Provence, regroupant les trois sites implantés en région Sud : le site d’Alstom à Aix-en-Provence, celui de Vitrolles et HELION Hydrogen Power.

Suite au revirement de l’autorité de transport de Basse-Saxe (lire notre article), en Allemagne, la pertinence du train à hydrogène est discutée. Mais, Alstom est en mesure d’élargir son périmètre grâce à son expertise dans la pile.

Vous voulez en savoir plus sur Alstom et son train à hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur le sujet devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Notre newsletter sur LinkedIn devrait donc vous intéresser. Vous pouvez vous inscrire ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde