Audi h-tron quattro : une vitrine des dernières évolutions pour les véhicules à hydrogène

Audi h-tron quattro

Comme ce blog l’avait annoncé, en décembre dernier, Audi est donc bien venu avec un concept à hydrogène au salon de Detroit. Ce SUV h-tron quattro concept est la cinquième génération de véhicule utilisant la technologie de pile à combustible d’Audi (qui a racheté les brevets de Ballard) et Volkswagen.

Il se distingue par des matériaux plus légers qui réduisent le poids du véhicule et améliorent sa performance.

La marque aux anneaux souligne que la pile à combustible dépasse maintenant tout moteur à combustion, avec un rendement supérieur à 60 %. D’une puissance de 110 kW, elle comprend 330 cellules individuelles logées à l’avant de la voiture, sous le capot. La pile opère entre 220 et 280 volt, à une température de 95 degrés, et contient moins de platine que les précédentes générations.

La grande originalité du véhicule vient de la présence d’une batterie lithuim-ion d’1,8 kWh qui vient apporter un surcroît de puissance de 100 kW. Cette batterie compacte de 60 kg aide à entraîner les deux moteurs électriques (90 kW à l’avant et 140 kW à l’arrière). La combinaison permet au concept h-tron quattro d’accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 7 secondes et d’atteindre la vitesse maximale de 200 km/h.

Audi h-tron quattro

Le SUV peut évoluer en mode 4 roues motrices. Il dispose par ailleurs d’un système de récupération d’énergie, que le conducteur peut moduler.

Dérivé de la plateforme MLB Evo, le SUV d’Audi conserve beaucoup d’espace intérieur dans l’habitacle. Le constructeur a choisi de répartir les trois réservoirs d’hydrogène sous l’habitacle ou le compartiment à bagage. Chaque réservoir se compose de plusieurs couches : la cuve intérieure en polyamide étanche au gaz est enveloppée de fibre de carbone renforcée de polymère (CFRP) et de fibre de verre renforcée de polymère (GFRP). À une pression de 700 bar, ils stockent suffisamment d’hydrogène avec une autonomie maximale de 600 kilomètres.

Comme un véhicule classique, le plein ne prend que quatre minutes.

Audi pense par ailleurs que ses futurs modèles à hydrogène pourront rouler à l’aide d’énergies renouvelables. De la même façon que les clients qui roulent en A3 g-tron (la version au gaz naturel) peuvent faire le plein avec du gaz bio via une carte spéciale (e-gas), les modèles h-tron pourront être alimentés avec de l’hydrogène non issu de matières fossiles. La marque aux anneaux a en effet mis sur pied en Basse-Saxe une centrale qui produit du méthane par électrolyse, à partir d’électricité générée depuis des éoliennes en Mer du Nord. De ce même gaz peut être produit de l’hydrogène renouvelable.

Vous voulez en savoir plus sur Audi ? Alors nos 2 derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde