Auto : l’Etat soutient la diversification dans l’hydrogène

Dans le cadre de France 2030, l’appel à projets « Diversification des sous-traitants de la filière automobile » permet d’aider des sous-traitants du secteur automobile à préparer la fin du moteur thermique et à investir dans l’électrification. L’hydrogène fait partie des solutions.

Lors de l’inauguration par Stellantis de son usine de moteurs électriques à Trémery, près de Metz, Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie, en a profité pour annoncer les lauréats de la 2ème relève de cet appel à projet. 35 nouveaux projets ont ainsi été retenus. Au total, cet appel à projets totalise 81 lauréats, représentant plus de 307 millions d’euros d’investissements industriels, soutenus pour près de 75 millions d’euros par l’Etat.

Si 46 % des investissements concernent des diversifications au sein de la filière auto pour répondre aux évolutions de la mobilité, les sous-traitants explorent également d’autres marchés tels que le médical par exemple. Le fait est que l’hydrogène est représenté dans plusieurs projets, qu’il s’agisse de filtres (comme pour l’entreprise Maire à Oyonnax dans l’Ain), ou d’équipements industriels pour produire des pièces destinées aux véhicules à hydrogène (comme la PME Scoder à Pirey dans le Doubs).

L’Auvergne-Rhône-Alpe est la région la plus représentée avec 29 projets soutenus (27 % des aides) grâce à son important tissu de PME situées notamment dans la vallée de l’Arve, suivie de la Bourgogne-Franche-Comté avec 14 projets et 16 % des aides puis de la région Hauts-de-France qui comptabilise 9 projets soit 15 % des aides.

Le chiffre d’affaire potentiel généré par l’ensemble des projets de diversification est estimé à près de 1 milliard d’euros, contribuant au maintien de 16 500 emplois et près de 1 500 créations d’emplois. Pour l’Etat, cela démontre que les sous-traitants ont pris conscience des stratégies de diversification à adopter pour répondre aux enjeux de la transition énergétique et écologique de la filière automobile. Compte tenu du succès de cet appel à projets, un nouveau dispositif sera lancé dans les prochaines semaines.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute