L’hydrogène distingué par les Awards d’Autoweek

hydrogène autoweek
L’hydrogène distingué par les Awards d’Autoweek

Un site automobile qui met à deux reprises l’hydrogène dans ses prix, c’est suffisamment rare pour être souligné. C’est ce qui s’est produit aux Etats-Unis avec les Vanguard Awards d’Autoweek.

Basé dans le Michigan, ce magazine automobile existe depuis 1958. Il appartient à Crain Communications (l’éditeur d’Automotive News), qui a accordé une licence à Hearst Magazines pour en faire un site Internet exclusivement.

Dans le cadre de ses Vanguard Awards, qui récompensent les acteurs d’avant-garde, Autoweek a mis à l’honneur Hyundai. Le constructeur coréen est distingué pour ses efforts de neutralité carbone qu’il fixe à l’horizon 2045. Et en plus des véhicules électriques à batterie, il propose aussi des solutions à base d’hydrogène, comme la Nexo bien sûr, mais également les camions Xcient Fuel Cell qui sont proposés aux USA. La marque a aussi séduit les amateurs de voitures vintage avec la N 74.

L’ancien patron de la recherche de Hyundai justifie l’hydrogène

Le site a interrogé l’ancien patron de la R&D, Albert Biermann, qui déclare que « si l’électrique est dur à battre dans l’automobile, la neutralité carbone passe aussi par l’hydrogène et il en faudra des millions de tonnes ». « Dès lors, ce ne sera pas très compliqué d’en mettre dans les voitures, les camions et les bus ».

Le même expert explique aussi que l’hydrogène permet de stocker de l’énergie et de venir en aide ainsi au réseau électrique. Autoweek a aussi été séduit par le travail de Hyundai pour promouvoir l’hydrogène vert.

Extreme H : un championnat avec de nombreux défis à relever

Un autre prix a été remis à Alejandro Agag. Patron de la Formule E, il a réussi à monter un championnat de monoplaces électriques reconnu par la FIA. L’idée originelle a germé en 2011. Depuis 2014, la performance des voitures a été multipliée par 8. L’espagnol a lancé entre temps un autre championnat, Extreme E, qui se déroule depuis 2021 avec des SUV dans des déserts. Et ce championnat va se doubler à partir de 2025 d’une catégorie hydrogène, Extreme H. « Je pense que ce projet est attractif, car il y a beaucoup de défis à relever, que ce soit au niveau du stockage et de la distribution d’hydrogène dans de bonnes conditions de sécurité », commente Alejandro Agag.

A ce propos, il faut savoir qu’un accord a été passé avec Siemens et Geopura pour préparer la transition vers ce championnat.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde