Hyundai dévoile une sportive à hydrogène

Un an après avoir révélé la Vision FK, jamais vue depuis, le constructeur coréen a élaboré la Vision N74. Une sportive néo-rétro qui montre que l’hydrogène reste d’actualité.

Ce sont en fait trois modèles qui font l’événement au sein de la division sportive N de Hyundai. Alors qu’une version N de la Ioniq 5 (donc à hautes performances) est annoncée pour 2023, deux prototypes ont été révélés il y a quelques jours. Ce sont des laboratoires roulants, illustrant l’ambition de Hyundai dans le domaine des sportives zéro émission.

La RN22e s’inspire du design de la Ioniq 6 et utilise la chaîne de traction (e-GMP) du modèle de série. Elle est taillée pour la course avec une puissance de 430 kW répartie sur les 4 roues et une vitesse de pointe de plus de 250 km/h. Sa recharge rapide (18 mn pour passer de 10 à 80 % de charge) est aussi un atout.

Mais, venons en à la Vision N 74. Elle plonge ses racines dans le coupé Pony de la marque, sorti en 1974. Ce dernier est revisité avec un look futuriste et une technologie de pointe. L’auto embarque en effet la pile à combustible la plus évoluée jamais conçue par la marque. La griffe N annonce une puissance de plus de 500 kW sur les roues arrière pour agrémenter le plaisir de conduire. Hyundai vise la performance avec une vitesse de pointe de plus de 250 km/h. La combinaison entre la pile et la batterie favorise un meilleur refroidissement, ce qui permet de tenir plus longtemps. L’autonomie est de 600 km, sachant qu’il ne faut que 5 mn pour remettre 4,2 kg d’hydrogène dans le réservoir.

Ce n’est peut-être que de la com’ à ce stade. Mais, on peut retenir que Hyundai n’a pas abdiqué sur l’hydrogène.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting