Belfort : une chaire pour la décarbonation des trains avec Alstom à l’UTBM

Chaire UTBM Alstom
Belfort : une chaire pour la décarbonation des trains avec Alstom à l’UTBM

Dans un territoire qui porte historiquement l’hydrogène depuis au moins 20 ans, l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) accueille une nouvelle chaire industrielle avec Alstom – un industriel historique de la région – sur la décarbonation des locomotives.

C’est par un post sur LinkedIn que l’UTBM annonce cette nouvelle chaire. La signature a eu lieu hier, entre Ghislain Montavon Directeur de l’UTBM et David Journet, Directeur du site Alstom de Belfort, en présence des équipes dirigeantes et enseignantes des deux partenaires. L’objectif est de « construire une filière locomotive compétitive et soutenable écologiquement ». Il s’agira de piloter le bilan carbone du produit sur l’ensemble du cycle de vie et en identifiant les solutions techniques les plus adaptées (dont la production, le transport, distribution et consommation d’énergie, stockage, décarbonation et utilisation de l’hydrogène comme vecteur énergétique).

On sait qu’Alstom est un pionnier du train à hydrogène. La création de cette chaire industrielle témoigne de sa volonté de poursuivre dans cette voie. Il est à noter que les travaux concerneront également l’industrie 4.0 et l’automatisation. L’UTBM et Alstom vont allier leurs compétences pour répondre aux enjeux de décarbonation du transport ferroviaire.

*qui est membre fondateur de l’académie européenne de l’hydrogène

Vous voulez en savoir plus sur Alstom ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Alstom ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute