Pour BMW, l’hydrogène apparaît de plus en plus pertinent

BMW hydrogène conférence annuelle
conférence annuelle de BMW: l’hydrogène comme une solution pertinente

Au cours de sa conférence annuelle, BMW a présenté sa vision en matière de transition énergétique, en dévoilant au passage la Neue Klasse X. Nous avons pu échanger avec le dirigeant du groupe.

La conférence en ligne a permis de faire le point sur la nouvelle plateforme Neue Klasse, qui entre en application dès 2025 et va permettre de déployer rapidement 6 nouveaux modèles électriques. BMW a toujours pour ambition de réaliser la moitié de ses ventes avec de l’électrique d’ici 2030. Mais, le PDG Olivier Zipse a reconnu que la demande n’était pas linéaire et que le groupe essayait d’être aussi flexible que possible.

Il a également mentionné l’hydrogène : « Le tour du monde de notre flotte pilote a fait prendre conscience du rôle que l’hydrogène peut jouer dans la transition énergétique, non seulement pour la mobilité, mais à l’échelle de l’industrie. Nos véhicules se sont bien comportés dans diverses conditions climatiques et de circulation, et la réponse du public a été extrêmement positive. Cela n’a pas été une surprise pour nous, puisque les transmissions à pile à combustible à hydrogène combinent le meilleur des deux mondes : les avantages d’une propulsion électrique sans émissions avec le ravitaillement rapide auquel les gens sont habitués. C’est pourquoi nous considérons l’hydrogène comme une technologie de propulsion alternative supplémentaire qui pourrait avoir beaucoup de sens à moyen et long terme ».

Son intervention est à retrouver ici.

Au cours de la session de questions-réponses, nous avons pu interroger directement le Président du groupe Olivier Zipse. Nous lui avons demandé si une décision avait été prise concernant la sortie d’un modèle à pile à combustible. Il nous a répondu que l’hydrogène était le cinquième élément de sa stratégie. Il y a l’essence, le diesel, l’hybride, l’électrique à batterie et donc l’hydrogène. Pour M. Zipse, il y a des régions du monde où ce type de propulsion se développe plus vite et il a cité le cas de la Chine. Il a indiqué que c’était une solution de plus en plus pertinente, en raison des temps de recharge qui sont beaucoup plus courts par rapport à la batterie. « Aujourd’hui, il y a encore des débats autour de l’hydrogène vert et de l’hydrogène bleu », a poursuivi le dirigeant de BMW.

D’après lui, le modèle dominant sera celui de l’électromobilité à batterie. Mais, il pense que l’hydrogène sera une solution qui aura sa place « d’ici la fin de la décennie ». La question posée à M. Zipse était pertinente, car BMW a déjà mentionné le fait que la plateforme Neue Klasse était compatible avec les piles à combustible. De plus, le dirigeant a déjà fait plusieurs déclarations sur l’hydrogène, partageant une vision positive sur le sujet.

M. Zipse n’a pas répondu directement par oui ou non sur la prise de la décision. On peut donc interpréter que la date de 2027, avancée récemment par le BMW Blog pour une version en série de la X5 à hydrogène, était optimiste. C’est d’ailleurs à la fin de 2027 que l’usine de Munich va basculer et ne produire que des modèles électriques. La disponibilité de l’hydrogène, tant au niveau de la production que de la distribution, reste un élément-clé pour la prise de décision. Mais, la bonne nouvelle est que cette solution est toujours soutenue au plus haut niveau.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène