L’usine BMW de Munich pourra produire des véhicules à hydrogène

usine BMW Munich hydrogène
L’usine BMW de Munich pourra produire des véhicules à hydrogène

Alors que le site historique de la marque allemande ne produira plus que des véhicules électriques en 2027, un membre du directoire affirme que les chaînes seront flexibles et pourront intégrer des véhicules à pile à combustible.

Dans une interview à Top Gear, et qui a été relayée par le BMWblog, le responsable de la production de la firme à l’hélice, Milan Nedeljković évoque l’hydrogène. Il explique que la nouvelle ligne d’assemblage sera flexible et pourra s’ouvrir à des solutions alternatives à l’électrique à batterie. « L’hydrogène est une alternative importante », a-t-il déclaré à Top Gear. « C’est la raison pour laquelle nous avons déployé une flotte d’ix5 que nous testons et qui sert à améliorer la technologie. »

Dans l’esprit de ce membre du directoire, il ne faut pas s’enfermer. « Les alternatives doivent être considérées, comme l’hydrogène et les autres technologies », affirme-t-il. Dans l’interview, il explique qu’il faut rester « flexible ».

Rappelons que la nouvelle plateforme Neue Klasse, sur laquelle seront développés les futurs véhicules de BMW sera compatible avec l’hydrogène.

Vous voulez en savoir plus sur BMW ? Alors nos derniers articles sur le groupe allemand devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur BMW ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles