FEV Rouen : une infrastructure de test unique sur l’hydrogène en France

FEV Rouen : un centre de test unique sur l'hydrogène en France
FEV Rouen : un centre de test unique sur l’hydrogène en France

Dans le cadre d’une journée portes ouvertes, Hydrogen Today a pu visiter le centre technique de FEV en Normandie. On y teste les piles à combustible et les moteurs à combustion H2.

Nous y avions déjà fait un tour, il y a deux ans, en marge des Journées Hydrogène dans les Territoires qui se déroulaient à l’époque à Rouen. FEV France avait alors fait un exposé sur le moteur à combustion H2. L’intérêt, c’est que ce centre dispose désormais, et depuis un an, de banc de tests adaptés à l’hydrogène. L’infrastructure serait unique en France.

Il y a en effet trois bancs dédiés et qui permettent de tester des piles (jusqu’à 240 kW et dans des conditions climatiques entre – 40 et + 80 ° Celsius) et des moteurs à combustion interne alimentés à l’hydrogène. Nous avons pu notamment voir le moteur du fabricant italien NGV, déjà exposé à Hyvolution, et qui peut trouver sa place dans des autocars, des camions, des trains ou des bateaux. Le groupe a fait un gros travail sur la ventilation, de façon à sécuriser les installations et à limiter la concentration en hydrogène dans les bancs.

Une expertise depuis 25 ans

FEV, qui est une société d’ingénierie automobile à la base, travaille sur l’hydrogène depuis 25 ans. C’est d’ailleurs un sujet plus mûr en Allemagne, comme nous l’a confié Nadim Andraos, le Président de FEV en France. Le fait est que le groupe maîtrise le moteur à combustion depuis 40 ans et qu’il continue à le développer, ne serait-ce qu’en testant les e-fuels (un autre sujet sur lequel l’Allemagne est plus en pointe). L’expertise de cette firme d’ingénierie va du moteur à la pile à combustible, en passant par la batterie. C’est donc un acteur polyvalent sur l’énergie.

En toute confidentialité, FEV peut donc réaliser des tests pour des constructeurs. L’environnement est très lié aux moteurs, car la technopole du Madrillet, à Saint-Etienne du Rouvray, héberge plusieurs acteurs de l’automobile. Le groupe est pour sa part membre du pôle de compétitivité Nextmove lié à l’auto, mais aussi du consortium NAE qui est sur l’aéronautique. Un moteur à combustion pour l’aviation – déjà aperçu au Bourget l’an dernier – était d’ailleurs exposé.

Pour l’anecdote, le centre de Rouen célébrait aujourd’hui ses 20 ans. Il emploie 120 personnes sur les 700 que compte le groupe dans l’hexagone.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2