Ces constructeurs automobiles qui passent à l’hydrogène pour leurs chariots-élévateurs

chariots-élévateurs hydrogène
Ces constructeurs automobiles qui passent à l’hydrogène pour leurs chariots-élévateurs

Qu’ils proposent ou non des véhicules à hydrogène dans leur gamme, des constructeurs utilisent des chariots-élévateurs à hydrogène dans leurs entrepôts. Et certains en font un axe de développement.

Il y a deux mois, Plug a annoncé un accord avec un acteur majeur de l’automobile aux Etats-Unis. Vu que la firme américaine collabore déjà avec GM et Stellantis, il n’est pas très compliqué de deviner de qui il s’agit. C’est bien entendu Ford, dont le campus Blue Oval City va produire des véhicules électriques et des batteries avancées, dans le Michigan. C’est au sein de ce site que Plug va déployer une infrastructure pour alimenter en hydrogène les piles à combustible qui vont alimenter des chariots. La mise en route est prévue en 2025.

Dans le même communiqué, la société déclare collaborer également avec d’autres acteurs de l’automobile tels que BMW, Daimler et Honda. Il est vrai que le constructeur allemand est un pionnier. Il a introduit dès 2010 les chariots à hydrogène aux USA, comme le rappelle cet autre communiqué. Et il utilise cette solution également en Allemagne, sur son site de Leipzig.

Ces géants qui utilisent déjà des chariots-élévateurs à hydrogène

Les constructeurs automobiles sont loin d’utiliser autant de chariots à hydrogène qu’Amazon et WalMart, les plus gros consommateurs de ce type d’équipement, avec respectivement 15 000 (20 000 en 2025) et 9500. Mais, c’est un usage symbolique pour gagner en productivité et ne pas perdre de temps au niveau de la recharge.

L’autre acteur en pointe est Toyota. Le géant japonais a une entité dédiée à ce type d’engins, qui a 15 ans d’expérience dans l’hydrogène. Il existe aussi une filiale pour l’Europe. Le constructeur affirme que le retour sur investissement est assez rapide, même s’il faut d’abord installer une infrastructure pour l’avitaillement. Et n’oublions pas Hyundai, qui est aussi présent sur ce marché, via sa filiale HD Hyundai XiteSolution.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde