COP28 : quel bilan pour les acteurs français de l’hydrogène ?

COP28 bilan hydrogène
COP28 : quel bilan pour les acteurs français de l’hydrogène ?

À défaut d’un accord sur la sortie des énergies fossiles, la conférence sur le climat a permis de faire avancer la cause de l’hydrogène. Voici notre sélection d’acteurs-clés qui ont participé.

Bien évidemment, Air Liquide était présent à la COP. François Jackow, le CEO, a fait le voyage au nom de l’Hydrogen Council pour assister à une table ronde de haut niveau réunissant des ministres de plusieurs pays* et des CEO. À noter que Pierre-Etienne Franc, un ancien du groupe qui est le CEO de Hy24 Partners, a aussi assisté à ce même événement. Il a pu y parler de financement.

Du côté d’Engie, la CEO Catherine McGregor a signé un texte sur LinkedIn pour exposer la vision du groupe. Pour sa part, Valérie Ruiz-Domingo, la responsable de l’hydrogène au sein du groupe a posté une vidéo pour l’association Women in Renewables Alliance, qui tenait un meeting à Dubaï. Elle y évoque le rôle de l’hydrogène dans la décarbonation, mais aussi l’importance de respecter la diversité. Et puis, Laurent Antoni, le directeur exécutif de l’IPHE (International Partnership for Hydrogen and Fuel Cells in the Economy) était aussi à la COP. Il s’agit du plus ancien partenariat de gouvernement à gouvernement, créé il y a 20 ans dans le but de soutenir la création d’une économie de l’hydrogène basée sur la transparence, la durabilité et une transition juste pour lutter contre le changement climatique. Cet expert du CEA était honoré d’être invité à cet événement historique.

La station de Philipe Starck a été remarquée

HRS a fait une entrée remarquée avec sa station designée par Philippe Starck. Le groupe était présent avec un stand au cœur de la « Green Zone » de la COP28, dans l’espace dédié aux technologies de la transition énergétique, à l’innovation et à la décarbonation. « La COP28 est l’épicentre décisionnel pour l’avenir de notre planète et nous sommes convaincus que c’est le meilleur endroit pour présenter nos solutions énergétiques et faire peser la mobilité hydrogène dans l’équation de la décarbonation », avait déclaré peu avant l’événement Hassen Rachedi, le Président. Pour sa part, Olivier Dhez a été interviewé par Laura Buckwell d’Acumen Stories. La vidéo est visible ici.

Précisons que le stand de HRS a reçu la visite de plusieurs personnalités, dont Florence Lambert-Hognon, présidente de la société Genvia (et administratrice indépendante de Hydrogen Refueling Solutions), de Fabio Ferrari, le fondateur de Symbio (et également administrateur indépendant d’HRS), ou encore d’Eric Boudot, le PDG du groupe GCK. Comme il l’a écrit sur LinkedIn, le dirigeant s’est rendu à la COP28 pour aller à la rencontre de ses partenaires mais aussi pour initier de nouveaux contrats locaux. Eric Boudot, que nous avons croisé chez Symbio, lors de l’inauguration de la giga factory, nous a d’ailleurs confié avoir été impressionné par l’enthousiasme autour de l’hydrogène au niveau mondial.

*Allemagne, Belgique, Canada, Emirats, Oman, USA, Japon, Afrique du Sud…

Vous voulez en savoir plus sur HRS ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur HRS ici.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute