La dameuse à hydrogène de GCK bientôt prête

dameuse hydrogène GCK

Début 2022, la station de l’Alpe d’Huez (Isère) passait commande de cinq dameuses à hydrogène GCK Mobility. Un an plus tard, l’étude d’implantation est terminée et la transformation du premier véhicule est en cours dans l’usine de Lempdes (Puy-de-Dôme).

Comme le prévoyait le contrat, la dameuse retrofitée à l’hydrogène doit d’abord être testée cet hiver. A bord d’un engin de la marque allemande Kässbohrer, GCK va intégrer un moteur électrique de 320 kilowatts (kW) avec un couple maximal de 850 Newton-mètre. La pile à combustible produira 150 kW d’énergie et sera alimentée par 70 kg d’hydrogène à 700 bars. Elle sera couplée à une batterie conçue spécifiquement pour les applicatifs H2 par la société IBS, autre filiale de GCK.

Les dameuses à hydrogène offriront une autonomie de 8 heures en fonctionnement continu et pourront se déplacer sur des pentes fortes et atteindre une vitesse maximale de 23 km/h.. Elles ont été commandées et seront opérées par SATA Group qui a pu compter sur le soutien financier de la Région Auvergne Rhône Alpes.

Vous voulez en savoir plus sur GCK ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.

1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundis en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde