EDF veut devenir leader de l’hydrogène en 2030

L’électricien, qui accélère ses dépenses dans les énergies renouvelables, a annoncé aujourd’hui un plan sur l’hydrogène. Il prévoit une capacité de 3 GW dans le monde d’ici la fin de la décennie et veut être présent sur toute la chaîne de valeur.

L’hydrogène devient un enjeu pour les grands acteurs de l’énergie. Et EDF ne fait pas exception à la règle. Le groupe, qui a investi près de 2 milliards d’euros dans les renouvelables en 2021, va donc lancer un plan consacré à l’hydrogène. Et il affiche au passage ses ambitions : devenir un des leaders de la production d’hydrogène 100% bas carbone en 2030. L’annonce a été fait ce jour par le directeur exécutif d’EDF en charge de l’innovation, de la responsabilité d’entreprise et de la stratégie, Alexandre Perra.

Ce plan prévoit le développement de 3 gigawatts (GW) bruts de projets dans le monde d’ici 2030, pour des investissements co-financés, dans le cadre de partenariats industriels et bénéficiant de soutiens publics, d’un montant de 2 milliards à 3 milliards d’euros, a ajouté Alexandre Perra.

EDF a l’intention d’être présent sur « toute la chaîne de valeur » de l’hydrogène, notamment de la production d’électricité décarbonée à l’exploitation de stations de distribution d’hydrogène. Pour autant, il ne prévoit pas de produire des électrolyseurs, a expliqué le dirigeant. Précisons qu’EDF est partenaire de McPhy qui occupe justement ce créneau.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting