Elogen : un électrolyseur de 2,5 MW en Corée

Elogen électrolyseur Corée

Dans le cadre d’une coopération avec Valmax Technology, Elogen, la filiale du groupe GTT, va fournir à la Corée du sud un électrolyseur à membrane échangeuse de protons (PEM) d’une puissance de 2,5 MW. Une première hors d’Europe.

Cet électrolyseur, d’une capacité de production allant jusqu’à 1 tonne d’hydrogène par jour, fera partie d’un projet de démonstration de mobilité. C’est Valmax, un acteur impliqué dans le pétrole, le gaz naturel et l’hydrogène, qui assemblera localement l’électrolyseur d’Elogen. L’équipement sera installé à Pyeongchang, dans la province de Gangwon, en 2025.

Ce contrat s’inscrit dans le cadre de l’accord de collaboration signé entre les deux partenaires en mai 2022 pour fournir des électrolyseurs en Corée du Sud pour produire de l’hydrogène vert. « Soutenue par Valmax, la technologie Elogen parvient ainsi à convaincre au-delà des frontières européennes, par son efficacité et sa crédibilité scientifique et industrielle », commente Jean-Baptiste Choimet, directeur général de l’entreprise française.

On se souvient qu’Elogen avait signé une entente avec le canadien Charbonne pour sécuriser jusqu’a 10 MW d’électrolyseurs.

Vous voulez en savoir plus sur Elogen ? Alors nos 2 derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et là.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde