Energy Observer et le Covid-19

Energy Observer Covid-19

Le catamaran à hydrogène d’Energy Observer a dû modifier son programme pour tenir compte des contraintes liées à la pandémie de Covid-19. Cela tombe bien : le navire fonctionne en autonomie énergétique totale, grâce au vent, au soleil et à l’hydrogène. C’est un modèle de résilience particulièrement adapté à la situation actuelle.

Du coup, l’équipage d’Energy Observer a choisi d’aller à la rencontre d’une nature rendue sauvage et d’apprendre comment la biodiversité peut être une source d’innovations. Jusqu’ici amarré à Fort-de-France, en Martinique, le bateau est parti la semaine dernière pour une odyssée de deux mois, qui va le mener de la mer des Caraïbes à la forêt Amazonienne, puis jusqu’au triangle d’or de la biodiversité dans le Pacifique.

L’équipage – composé également de Francine Kreiss, apnéiste reporter, Katia Nicolet, docteur en biologie marine et Fitzgérald Jégo, explorateur – va filmer, photographier, témoigner et décrypter des écosystèmes remarquables.

Vous voulez en savoir plus sur Energy Observer ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.

1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde