Energy Observer ne sera finalement pas aux JO de Tokyo

En raison des contraintes sanitaires, Energy Observer se voit contraint de reporter l’escale de Tokyo, qui est reportée à décembre 2021, alors que le catamaran à hydrogène devait accoster durant les Jeux Olympiques et Paralympiques. Les organisateurs ont décidé d’interdire les visiteurs internationaux, ce qui entraîne une limitation du public durant les épreuves et surtout l’annulation des nombreux évènements et animations en marge des jeux. Victorien Erussard devait notamment porter la flamme avec une torche alimentée par de l’hydrogène.

En accord avec ses partenaires, les institutions françaises et japonaises locales, Energy Observer a donc décidé de reporter sa venue au Japon.

Du coup, comme au printemps 2020, Energy Observer va devoir une fois de plus prouver sa capacité d’adaptation. Alors que le catamaran largue les amarres depuis l’archipel d’Hawaï, sa capacité d’autonomie énergétique est à nouveau essentielle : 3 380 miles nautiques (6 250 km) doivent être parcourus pour traverser l’océan Pacifique et atteindre la Nouvelle-Calédonie. Le voyage a commencé le 20 juin et devrait durer de 23 à 27 jours, pendant lesquels l’équipage ne touchera pas terre, rendue inaccessible par des quarantaines souvent obligatoires. 27 jours en ne comptant que sur l’énergie solaire et éolienne, que le navire stocke sous forme d’hydrogène.

Energy Observer mettra le cap ensuite vers Milne Bay en Papouasie-Nouvelle-Guinée, puis en Nouvelle-Guinée et enfin aux Philippines, avant de pouvoir rallier le Japon.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting