Ford prêt à se lancer dans l’utilitaire à hydrogène ?

Ford utilitaire à hydrogène

L’utilitaire à hydrogène de Ford

Il ne s’agit pour le moment que d’un test en Angleterre, mais la marque ovale pilote un consortium qui a développé une flotte de 8 fourgons à pile à combustible sur la base du Transit.

Le projet, financé en partie par l’APC* (Advanced Propulsion Centre), réunit plusieurs partenaires dont bp et Viritech (qui développe une supercar à l’hydrogène). Son objectif est de montrer que l’hydrogène peut jouer un rôle dans la mobilité lourde, en parcourant de grandes distances, en alimentant des équipements auxiliaires et en écourtant les périodes de charge. « Ford pense que la première application de la pile à combustible peut se faire dans ses gros utilitaires », déclare Tim Slatter, patron de la filiale britannique. Cette source d’électrification s’inscrit aussi dans le cadre de la stratégie qui vise à atteindre la neutralité carbone en 2035 en Europe.

La marque américaine a débuté ses recherches dans l’hydrogène dans les années 90. Elle a développé plusieurs prototypes, dont un Transit réalisé en 2021 avec l’aide d’AVL, toujours en lien avec l’APC. C’est donc une version améliorée avec une pile de forte puissance que Ford va faire développer. La flotte de 8 véhicules sera suivie jusqu’en 2025. Le constructeur entend ainsi répondre aux besoins de la décarbonation du transport professionnel dans l’estuaire de la Tamise (zone du test).

Plus d’info, ici.

*Une structure qui collabore avec le gouvernement britannique et met en rapport les industriels et la recherche académique afin de décarboner le transport.

Vous voulez en savoir plus sur Ford et l’utilitaire à hydrogène ? Cet article sur Ford et celui-ci sur les utilitaires à hydrogène devraient vous intéresser.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène