Forvia : l’hydrogène jouera un rôle dans la mobilité durable

Dans le cadre de la journée de la Filière Automobile, le patron de Forvia, Patrick Koller, est venu parler de mobilité durable et il n’a pas manqué de parler de l’hydrogène.

forvia hydrogène mobilité
Patrick Koller, PDG de Forvia, parle du rôle que peut jouer l’hydrogène dans la mobilité durable

Venu parler de mobilité durable, qui doit rester abordable selon lui, Patrick Koller a expliqué que son groupe avait plusieurs technologies en portefeuille. Il est ainsi engagé dans l’hydrogène, où il maîtrise 75 % de la chaine de valeur. Rebondissant sur les propos tenus quelques heures plus tôt par le Président de Renault, Jean-Dominique Sénard, il a expliqué qu’il fallait disposer de solutions alternatives à la voiture électrique à batterie. Il a aussi évoqué les e-fuels.

Le dirigeant ne sait pas si l’hydrogène est la technologie de l’avenir. Mais, ce dont il est sûr, c’est qu’au-delà de 2035 et de 2040, l’hydrogène pourra jouer un rôle dans la mobilité, y compris en tant que carburant injecté dans un moteur thermique. Il a aussi évoqué le stockage de l’hydrogène dans des réservoirs M. Koller a déclaré qu’un réservoir de ce type aura une durée de vie supérieure à celle du véhicule. Cela veut dire qu’un même réservoir pourra monter à bord d’un deuxième véhicule et peut-être même plus. Il sera connecté et fera l’objet d’une analyse de ses données avant de reprendre du service. C’est un principe qui s’inscrit dans l’économie circulaire.

Patrick Koller regrette que le législateur ait imposé une solution technologique et une date. « Il faudrait écouter davantage les clients, plutôt que de vouloir faire leur bonheur malgré eux », a-t-il déclaré.

Vous voulez en savoir plus sur le groupe Forvia et la mobilité hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde