France Hydrogène : un guide pour les BOM H2

guide benne à ordures hydrogène

France Hydrogène dévoile un nouveau guide pour les bennes à ordures ménagères à hydrogène

L’association a présenté ce jeudi un guide sur les bennes à ordures ménagères électriques à hydrogène. Ce document d’une trentaine de pages a été conçu pour aider les collectivités locales dans leur prise de décision.

Réalisé par le cabinet de consultants Element Energy, et avec l’aide d’industriels, ce guide a été réalisé avec le groupe de travail sur la mobilité qui a déjà planché sur le camion à hydrogène. Il est en ligne ici.

Comme l’a indiqué en préambule Valérie Bouillon-Delporte, première vice-Présidente de France Hydrogène et coordinatrice du groupe de travail sur la mobilité, « la dynamique est enclenchée », même si pour le moment la filière est peu développée. Pionnière en France dans ce domaine, avec la première BOM réalisée par le groupe SEMAT, la collectivité Touraine Vallée de l’Indre a pu témoigner, avec une prise de parole d’Alain Esnault, vice-Président en charge de l’hydrogène.

D’autres territoires sont intéressés, comme Dijon Métropole, Le Mans métropole et Vallée Sud-Grand Paris par exemple.

A ce jour, il y a 12 000 BOM en circulation en France. En raison de la réglementation, avec les ZFE, ces camions vont devoir évoluer. Parmi les alternatives, il y a le gaz et l’électrique. Mais, il y a aussi la pile à combustible. Par rapport à la batterie, les avantages de l’hydrogène sont multiples. Il y a d’abord une autonomie confortable de 150 à 400 km (selon la quantité de carburant) et une consommation d’énergie qui permet de répondre aux contraintes des longs parcours et des terrains vallonnés.

Il y a quelques solutions disponibles, proposées par quelques sociétés spécialisées (e-Trucks, Hyzon, SEMAT), et des acteurs du retrofit (e-Néo et GCK). Si le guide sur les BOM évoque principalement la pile à combustible, faute d’une offre alternative au moment de la rédaction, il est fait référence au moteur H2 par rapport à l’offre retrofit d’ULEMCO (avec un moteur dual fuel Diesel et hydrogène. GCK a évoqué pour sa part les activités de sa filiale Solution F qui planche sur ce type de moteur. Les premières applications concernent des engins « off road », mais des applications routières sont envisagées. Il a été souligné que l’homologation reste le point le plus délicat.

D’après les différents projets menés en France par des collectivités, plus de 140 BOM H2 pourraient être déployées d’ici quelques années.

Vous voulez en savoir plus sur les BOM H2 ? Cet article devrait aussi vous intéresser.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting