GAC ERA : un SUV chinois à hydrogène

GAC ERA hydrogène
GAC ERA : un SUV chinois à hydrogène

Dans le cadre du salon de Guangzhou, le groupe a dévoilé un concept car adoptant la forme d’un SUV coupé. Sa voiture dépasse les 500 chevaux et les 800 km d’autonomie.

Surprise ! Dans un pays où les constructeurs ne jurent que par le véhicule électrique à batterie, GAC Motor* a profité de ce salon pour présenter un concept-car à hydrogène. Construit sur la dernière architecture de plate-forme multi-énergies du groupe, le concept ERA est doté d’une pile à combustible à hydrogène et de moteurs électriques distribués à l’avant et à l’arrière, délivrant une puissance de 540 chevaux. Ce bolide revendique une autonomie impressionnante dépassant les 800 km.

Pourquoi ce mouvement vers l’hydrogène ? Il faut savoir que la métropole chinoise de Guangzhou pousse à fond ce sujet. Elle souhaite prendre la tête en Chine dans le domaine, et ambitionne de déployer pas moins de 2 500 véhicules à pile à combustible d’ici 2025. Et elle planifie aussi l’installation de 50 stations de ravitaillement en hydrogène. L’objectif est de produire environ 30 000 tonnes d’hydrogène par an à l’intérieur de la ville et d’en importer 10 000 autres tonnes.

Les subventions ont de quoi intéresser les constructeurs. Le fait est que GAC n’en est pas à son premier coup d’essai. Il a déjà présenté l’Aion LX Fuel Cell à 650 km d’autonomie, ainsi que le concept Space de van en 2022.

Sources : Gasgoo Auto, Carscoops

*qui exploite les marques Trumpchi, AION, Hyper, GAC Honda, and GAC Toyota

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundis en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Advert here 2