GM et Autocar collaborent sur des véhicules spéciaux à hydrogène

General Motors autocar hydrogène
General Motors et Autocar collaborent sur des véhicules spéciaux à hydrogène

À travers sa division Hydrotec, General Motors va fournir sa technologie de piles à combustible à un acteur américain spécialisé dans la fabrication de camions à usage intensif.

L’hydrogène est perçu par Autocar comme le moyen de répondre aux exigences de l’administration américaine (l’agence EPA sur l’environnement) et de ses clients, avec une autonomie satisfaisante et un temps de remplissage rapide. Le premier de ces véhicules devrait entrer en production en 2026 à l’usine Autocar Truck de Birmingham, en Alabama. Ils seront dotés de la technologie Hydrotec et seront construits sur commande puis vendus en direct. Les bétonnières, ainsi que les camions à benne qui partagent tous une architecture commune, seront construits en premier, suivis par les camions à ordures et les tracteurs pour les terminaux.

La solution Hydrotec de GM prend la forme d’un cube, avec une pile de 77 KW et une batterie. On peut en mettre plusieurs pour apporter plus de puissance. La technologie permet de convertir à l’hydrogène les camions, mais aussi les avions et les trains. Les cubes, qui sont produits à Brownstown dans le Michigan, feront l’objet d’une intégration par Triz Engineering, une société de GVW Group, qui détient aussi Autocar.

Plus de détails ici.

Vous voulez en savoir plus sur General Motors ? Alors nos 2 derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles