Genvia inaugure sa ligne pilote d’électrolyseurs

Genvia électrolyseurs

Le 8 juin, Genvia a inauguré sa ligne pilote de fabrication d’électrolyseurs haute température à Béziers. Une étape décisive dans la stratégie d’hydrogène décarboné, soutenue par la Région Occitanie.

Rappelons tout d’abord ce qu’est Genvia. La société, commune au CEA, Schlumberger, Vinci, Vicat et l’Arec Occitanie, exploite une technologie innovante, mise au point par le CEA. Les électrolyseurs haute-température brevetés par Genvia ont l’avantage de consommer moins d’énergie et de produire davantage de molécules d’hydrogène. De plus, ils n’utilisent pas de terres rares ou de matériaux critiques.

Une montée en puissance en 2030

L’inauguration de la ligne de production-pilote marque une étape majeure dans l’histoire de Genvia en Occitanie (la région est actionnaire à hauteur de 3,5 millions d’euros et bientôt 5,5 millions), mais aussi pour la filière en France. À partir de 2025, Genvia projette d’alimenter en électrolyseurs des hubs hydrogène qui alimenteront principalement l’industrie et la mobilité. Une montée en puissance est prévue, avec la création, d’ici à 2030, dans la région de Béziers, d’une mégafactory (c’est-à-dire une grande usine) d’électrolyseurs haute-température, d’une capacité annuelle de 1 GW, puis 10 GW.

Par ailleurs, Genvia s’est également attelé à la production de prototypes expérimentaux de taille réelle : le premier démonstrateur sera déployé en 2025 sur le site de Saint-Chély-d’Apcher d’ArcelorMittal.

Voir notre dernier article sur Genvia.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2