H2 Green Steel lève 1,5 milliard d’euros

H2 Green Steel

H2 Green Steel lève 1,5 milliard d’euros

Cet investissement permettra de financer la première aciérie verte intégrée de taille industrielle au monde, ainsi que le premier électrolyseur de grande taille pour la production d’hydrogène vert en Europe.

Il s’agit en fait d’un placement privé, co-dirigé par le nouvel investisseur Hy24, aux côtés des investisseurs existants majeurs Altor, GIC et Just Climate. La transaction inclut également les nouveaux investisseurs Andra AP – fonden et Temasek, ainsi qu’un groupe d’investisseurs existants qui continuent de soutenir H2 Green Steel avec des capitaux supplémentaires, dont AMF, Cristina Stenbeck, Hitachi Energy, IMAS Foundation, Kinnevik, Schaeffler, Vargas et FAM, qui appartient à Wallenberg.

Les fonds serviront à financer la construction et le développement de l’usine de production d’acier vert à grande échelle que H2 Green Steel déploie à Boden, en Suède. Les travaux de terrassement sont en cours sur ce site depuis l’été 2022. L’apport de capitaux va faciliter le début des opérations, prévu à la fin de l’année 2025.

L’acier produit par cette nouvelle usine va permettre de réduire jusqu’à 95 % des émissions de CO2 par rapport à l’acier produit avec la technologie traditionnelle des hauts fourneaux. Ce gain est rendu possible grâce au remplacement du charbon dans le procédé de production par de l’hydrogène vert, produit sur place avec le plus grand électrolyseur d’Europe, en utilisant de l’électricité provenant de sources renouvelables.

Par ailleurs, une approche inégalée de la circularité et du recyclage feront de cette aciérie la première du genre.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute