H2X : de l’Australie à l’Europe du Nord

Un pick-up hydrogène de H2X

Un pick-up hydrogène de H2X

Au World Hydrogen Summit de Rotterdam, la firme australienne présente son offre. Si le pick-up retrofit à l’hydrogène est sa carte de visite, H2X cible en fait la logistique.

Au pays du vélo, un pick-up comme le Ford Ranger ne passe pas inaperçu. C’est ce véhicule que H2X a choisi de présenter sur le salon. Le moteur d’origine a été remplacé par un moteur électrique et une pile à combustible d’origine Toyota, assistée par des super capacités. La société australienne a intégré aussi à bord des réservoirs d’hydrogène. Un pick-up de ce type doit d’ailleurs être remis au maire de Rotterdam, qui passe aujourd’hui sur le centre d’exposition Ahoy.

Mais, H2X a d’autres plans. La société, qui a ouvert un bureau à Göteborg, en Suède, vise en fait les marchés d’Europe du Nord. Elle propose d’accompagner la décarbonation du transport avec des vans et des petits camions à hydrogène, y compris des bennes à ordures. Cet acteur australien collabore avec Mobihy, un consortium néerlandais qui propose la location de véhicules à hydrogène.

Vous souhaitez en savoir plus sur H2X ? Notre dernier article sur le groupe devrait vous intéresser.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Advert here 2