France, Portugal et Espagne lancent la dorsale européenne

Par un communiqué, l’Elysée annonce que le Président Macron, son homologue espagnol Pedro Sanchez et le Premier ministre portugais António Costa se sont rencontrés à Bruxelles ce jeudi et ont décidé d’interconnecter leurs pays avec des réseaux permettant d’échanger du gaz et de l’hydrogène.

On parle souvent du couple franco-allemand en Europe, mais là, c’est une entente entre le Portugal, l’Espagne et la France sur fond de crise en Ukraine. Et pour jeter les bases d’un réseau qui permettra de s’approvisionner en énergies renouvelables. Dans le cadre de leur réunion, les trois dirigeants ont acté un certain nombre de décisions. La première consiste à abandonner le projet MidCat et de créer, en priorité, un corridor énergétique vert reliant le Portugal, l’Espagne et la France au réseau énergétique de l’UE. Ce corridor prendra sa source à la connexion entre Celourico da Beira et Zamora (nom de code : Celza) entre le Portugal et l’Espagne pour le transport de gaz renouvelable. Il y a également un projet de gazoduc maritime reliant Barcelone à Marseille (nom de code : BaMar), qui est l’option la plus directe et la plus efficace pour relier la péninsule ibérique à l’Europe centrale.

Il est entendu que ces infrastructures d’hydrogène doivent être techniquement adaptées pour transporter d’autres gaz renouvelables, ainsi qu’une proportion limitée de gaz naturel comme source d’énergie temporaire et transitoire.

En ce qui concerne l’électricité, une nouvelle connexion électrique est à l’étude à travers le Golfe de Gascogne, afin de relier la France et l’Espagne et aboutir ainsi à une Europe électriquement connectée.

Les trois dirigeants ont convenu de se réunir à nouveau à Alicante, en Espagne le 9 décembre, pour décider du calendrier, des sources de financement et des questions de coûts liées à la mise en œuvre de la composante BarMar du corridor énergétique vert entre le Portugal, l’Espagne et la France. Leurs ministres de l’énergie respectifs ont déjà pour consigne de travailler sur ces questions, en étroite collaboration avec la Commission européenne.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting