Hycco : un passage à l’échelle en vue pour les plaques bipolaires

Hycco : un passage à l'échelle en vue pour les plaques bipolaires
Hycco : un passage à l’échelle en vue pour les plaques bipolaires

Le responsable financier de la start-up est venu nous voir sur Hyvolution. C’était l’occasion d’évoquer l’actualité sur le salon (avec la coopération autour d’une pile de drone avec Pragma) et de parler de l’usine qui va permettre de produire en série les plaques bipolaires en fibre de carbone.

Vous pouvez voir l’interview ici.

Issue d’un projet dans le cadre de l’IMT Mines Albi, la société a été créée en 2019. Basée à Toulouse, Hycco développe des plaques bipolaires en rupture. Au lieu d’utiliser du graphite, elles font appel à un matériau composite en résine polymère et fibre de carbone qui permet de diviser par deux la masse, tout en décuplant leur espérance de vie, le tout à prix compétitif.

Le salon Hyvolution a été l’occasion de communiquer sur un projet associant Delair, Pragma Indutries et Isae Supaero. Il s’agit du projet MangabHy visant à développer une pile pour un drone à hydrogène.

Mais, Hycco voit plus loin. Lauréate de l’appel à projets France 2030 Première usine, la start up toulousaine prépare son déménagement pour développer sa première ligne de production.

Retrouvez ici notre entretien en vidéo avec Ludovic Barbès.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute