La Toyota Mirai sera intelligente en plus d’être propre

Si beaucoup a été dit sur les caractéristiques de la Mirai de seconde génération, avec plus d’autonomie et une chaîne de traction hydrogène améliorée, peu sont savent qu’elle sera aussi à la pointe de la technologie. Toyota a en effet révélée en fin de semaine que sa berline H2 allait partager avec la dernière Lexus LS500h le système Advanced Drive. Ce pack d’assistance à la conduite permet d’apporter un niveau 2+ (sur une échelle de 0 à 5) en matière de conduite autonome.

C’est à dire que, sur autoroute, la voiture peut gérer l’accélération, le freinage et les changements de file. Elle peut aussi adapter la vitesse en courbe, anticiper les changements de direction et maintenir un écart latéral suffisant quand la voiture côtoie un camion ou arrive à une jonction. Précisons par ailleurs que la Mirai surveille le conducteur grâce à une caméra qui détecte les mouvements de son visage et de ses yeux. En cas de non réponse de sa part, en mode automatisé, la voiture va se garer sur la bande d’arrêt d’urgence et alerter les secours.

Toyota affirme que la Mirai est dotée d’un super ordinateur sur roues, avec de l’intelligence artificielle et des équipements à la pointe de la technologie. Par ailleurs, elle peut recevoir des mises à jour de logiciel en ligne.

La voiture est commercialisée ce jour au Japon, où des fonctions en plus sont prévues. Grâce au dispositif ITS Connect, la Mirai peut dialoguer avec d’autres voitures et l’infrastructure par ondes radio. Par ailleurs, Toyota enregistre les images captées par les caméras et les traite dans un serveur pour les analyser et améliorer ses produits.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting