Lhyfe double son chiffre d’affaires sur 2023

Lhyfe chiffre d'affaires 2023
Lhyfe double son chiffre d’affaires sur 2023

En 2023, le producteur d’hydrogène vert Lhyfe a plus que doublé son chiffre d’affaires, avec 1,3 M€ contre 0,6 M€ en 2022. Ce résultat reflète la montée en puissance de l’unité de production de Bouin* en même temps que l’élargissement du portefeuille de clients à la suite de nouvelles signatures de contrats de vente d’hydrogène vert.

Le chiffre est faible. Mais, Lhyfe avance sur ses projets. Ainsi, au second semestre, l’entreprise a continué d’élargir son portefeuille clients en France (avec l’inauguration notamment des sites** de Buléon dans le Morbihan et de Bessières en Haute-Garonne) et a commencé également à constituer son portefeuille outre-Rhin avec les premiers clients livrés en Allemagne.

À la fin 2023, le pipeline commercial affichait 9,9 GW de capacité d’électrolyse installée. Au sein de ce portefeuille commercial, les projets à un stade de développement avancé représentaient en fin d’année dernière une capacité totale de production installée de 564 MW.

*La capacité de production installée actuelle de 1 MW sera portée à 2,5 MW (soit au maximum 1 tonne d’hydrogène vert par jour) en 2024. La capacité de stockage sur site, de l’ordre de 700 kg à l’heure actuelle, sera portée à près de 5 tonnes.

**Ces sites, qui pourront produire chacun jusqu’à 2 tonnes d’hydrogène vert par jour (soit une capacité installée d’électrolyse de 5 MW par site), sont les plus grandes unités de production d’hydrogène vert et renouvelable de France.

Vous voulez en savoir plus sur Lhyfe ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Lhyfe ici.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute