Macron annonce un plan pour l’avion décarboné

Macron avion décarboné

Macron annonce un plan pour l’avion décarboné. Lors d’une visite ce vendredi dans l’usine Safran Aircraft Engines à Villaroche en Seine-et-Marne, le président de la République a annoncé que l’État allait soutenir la filière aéronautique à hauteur de 300 millions d’euros par an sur la période 2024-2030.

Quelques jours avant le salon du Bourget (lire notre article), le chef de l’Etat a souhaité marquer le coup et exprimer sa confiance dans l’avenir de l’aviation. L’objectif est de réindustrialiser (la France fabrique un avion sur deux dans le monde), mais aussi de décarboner ce secteur (qui représente 3 à 4 % des émissions de CO2 dans le monde) et de conserver la souveraineté. « La France doit être le champion de l’avion ultra-sobre », a déclaré le Président qui promet de tripler les moyens.

Cette enveloppe sera destinée à financer la recherche et l’innovation pour décarboner le secteur aérien. Il est question de développer des carburants propres, mais aussi de nouveaux appareils et de nouveaux moteurs. Par ailleurs, Emmanuel Macron a déclaré que 200 millions d’euros d’argent public et privé seront alloués aux start-up du secteur aérien, pour soutenir le développement de petits avions électriques ou fonctionnant à hydrogène. Une somme comparable ira aux biocarburants pour l’aviation.

Coup de pouce aux carburants de synthèse (SAF)

Emmanuel Macron a également annoncé l’implantation d’une usine de biocarburants à Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques: 75.000 tonnes seront annuellement produites dans cette nouvelle usine, qui devrait voir le jour en 2027. Le projet « BioTJET » est porté par la société Elyse Energy et devrait créer 700 emplois directs.

Les carburants durables issues de sous-produits agricoles ou de synthèse sont aujourd’hui entre quatre et huit fois plus chers que les carburants classiques. À l’heure actuelle, la plupart des avions modernes peuvent fonctionner avec une moitié de biocarburants et l’objectif est d’atteindre les 75% d’ici 2050. Le constructeur aéronautique européen Airbus, par exemple, souhaite remplacer son avion A320 dans les dix prochaines années par un avion volant uniquement aux biocarburants.

Revoir ici le discours du Président Macron. Vous pouvez retrouver ici un article sur Safran et son moteur RISE et un autre article sur l’hydrogène dans le plan de relance pour l’aéronautique.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2