Salon du Bourget : l’hydrogène en force

Hydrogène salon du Bourget

Après les 24h du Mans, les Journées Hydrogène de Pau et Vivatech, un autre événement se profile pour la filière. Le salon aéronautique du Bourget sera l’occasion de parler hydrogène et carburants de synthèse (SAF). Et Hydrogen Today y sera.

C’est notre chouchou. Olivier Savin sera présent au Bourget avec Blue Spirit Aero. Celui qui a été désigné personnalité hydrogène de l’année dans le cadre des Hydrogénies va y exposer son Dragonfly. Les premiers essais en vol sont prévus en 2024. Pour en savoir plus sur la technologie et la genèse du projet, vous pouvez revoir le talk vidéo qu’on a réalisé en début d’année.

L’ONERA et Gullhyver

Pour sa part l’ONERA* a déjà levé le voile sur sa vision d’un futur un avion à hydrogène. Baptisé Gullhyver, cet appareil transport monocouloir est doté d’un fuselage ovale et non circulaire comme les avions actuels. Il est aussi équipé pour les mêmes besoins d’ailes étroites mais de grande envergure. L’appareil disposerait de deux moteurs à hélices non carénées fonctionnant à l’hydrogène vert liquide. Pour le stockage, deux réservoirs seraient aménagés dans la partie arrière du fuselage.

L’Occitanie en force au salon du Bourget

Sur son pavillon, la région (qui représente avec Toulouse le berceau de l’aéronautique) mettra en avant la société H2PULSE. Fondée par des Docteurs-Ingénieurs et Ingénieurs, spécialistes de l’Hydrogène, elle est appuyée par la « Plateforme Hydrogène de Toulouse » (via une licence de transfert de Technologie). Les secteurs principaux couverts par H2PULSE sont : les Piles à Combustible, l’électrolyseur), la cryogénie (Stockage, Distribution…), la combustion (en Stationnaire et en Mobilité) et l’Hydrogène Vert (Bactéries, Biomasse…)

Elixir : les SAF et l’hydrogène

Autre acteur à suivre : Elixir Aircraft, qui va bénéficier d’une aide de 13M€ de l’Etat. Avec un financement d’une quarantaine de millions d’euros, la société va avancer sur des projets de biocarburant (SAF) et hydrogène. Avec sa technologie d’aérostructures en carbone OneShot, Elixir Aircraft a développé un avion d’entrainement certifié capable de réduire de 70% ses émissions de CO2. Elle ambitionne une réduction de 90%, grâce au SAF et quasiment de 100% dans plusieurs décennies grâce à l’utilisation de l’hydrogène.

Au chapitre des SAF, Elyse Energy prendra la parole le 21 juin avec le Président de la région Nouvelle Aquitaine. Et puis, à la veille du salon, les responsables techniques d’acteurs majeurs de l’aviation (Airbus, Boeing, Dassault, GE aerospace, Pratt & Whitney, Rolls-Royce, Safran) viennent de lancer un appel en faveur de ces carburants.

Des animations sur l’avion décarboné

Situé au coeur du salon, le Paris Air Lab met l’accent sur la décarbonation sur un espace de 1 000 m2 au cœur du Salon. Une série de tables rondes permettra tout au long de la semaine d’approfondir des sujets clés, comme les conditions de la transition vers les énergies non fossiles, et des sessions seront dédiées aux programmes européens ou aux acteurs émergents – avec notamment une session de pitch de startups travaillant sur la problématique de la décarbonation. Un autre espace, le Paris Air Mobility met en avant les taxis volants (EVTOL). A noter que le PDG de ZeroAvia fera le déplacement.

Destinus : le Concorde à hydrogène ?

L’événement sera peut être créé par la start-up suisse Destinus (lire notre article), qui développe un avion hypersonique à hydrogène. Elle va profiter du salon pour dévoiler son troisième démonstrateur, le Destinus 3. La compagnie, crée en 2021 par l’entrepreneur et physicien russe Mikhail Kokorich développe un drone qui se veut au croisement entre l’avion et la fusée. Cet engin va utiliser des brûleurs (afterburners) à l’hydrogène. La compagnie a d’ailleurs déjà fait voler deux prototypes (Jungfrau et Eiger). La promesse est donc de voler à 5 fois la vitesse du son.

*ONERA : Office national d’études et de recherches aérospatiales

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

MasterClass H2 Toulouse