Mercedes va verdir l’acier de ses voitures avec de l’hydrogène

acier voitures à hydrogène

Mercedes va verdir l’acier de ses voitures avec de l’hydrogène

Mais si, les constructeurs automobiles trouvent que l’hydrogène a bien des vertus. En attendant de le consommer (soit dans des moteurs thermiques, soit pour alimenter une pile à combustible), ils vont déjà s’en servir pour réduire l’empreinte carbone de l’acier qui recouvre les carrosseries. C’est ainsi que Mercedes-Benz a décidé d’investir dans la start-up suédoise H2 Green Steel*. La société, fondée en 2020, a pour ambition de produire 5 millions de tonnes d’acier vert d’ici 2030.

La firme à l’étoile est la première du secteur automobile à prendre ce type de participation. Elle annonce vouloir intégrer de l’acier vert à partir de 2025. Cela lui permettra de concrétiser son ambition d’être neutre sur un plan carbone d’ici 2039.

De l’acier décarboné pour les véhicules lourds

Il y a un mois, c’est le numéro 2 mondial des poids lourds, Volvo, qui annonçait un accord avec son compatriote, le sidérurgiste SSAB, qui utilise également de l’hydrogène dans son process. L’industriel va commercialiser dès l’an prochain ses premiers camions assemblés à partir d’acier décarboné, en revendiquant au passage une première mondiale. C’est peut-être un hasard, mais Daimler (la maison-mère de Mercedes) et Volvo ont des liens étroits dans le camion à hydrogène.

La décision de Mercedes souligne en tout cas l’intérêt de l’hydrogène qui, au-delà de pouvoir décarboner le transport, est aussi un levier important pour réduire les émissions de CO2 dans l’industrie.

*Dont le fondateur et actionnaire principal est la holding Vargas, qui a aussi investi dans les batteries de Northvolt en Suède

Vous voulez en savoir plus sur la voiture à hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur le sujet devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles