Mercedes lance à son tour son SUV à hydrogène

Présenté lors du dernier salon de Francfort, le Mercedes GLC-FC (à pile à combustible) sera bien lancé dans le courant de l’année, comme Mercedes en avait pris l’engagement. La marque à l’étoile est actuellement en train de préparer la production en petite série. Contrairement aux modèles classiques, la version Fuel Cell du GLC ne sera pas vendue, mais exclusivement louée.

Sur un plan technique, on sait que le moteur électrique développe une puissance de 147 kW (200 ch), pour un couple de 350 Nm. Par rapport à la Classe B F-Cell, Mercedes propose une augmentation de la puissance de 40 %. La pile, qui est plus compacte de 30 %, 25 % plus légère et utilise 90 % de platine en moins, loge dans le compartiment moteur. Celle-ci est produite au Canada. Autre précision : un turbo électrique est utilisé pour la première fois, afin d’alimenter en air la pile.

Le SUV à hydrogène affiche une autonomie de 437 km, avec un « plein » de 4,4 kg d’hydrogène. Il dispose par ailleurs d’une autonomie de 49 km procurée par une batterie lithium-ion de 13,8 kWh. Ces valeurs sont théoriques, selon le cycle NEDC. Mercedes précise que son SUV pourra fonctionner selon 4 modes : Hybrid (avec batterie et pile), Fuel Cell (hydrogène uniquement), Battery (énergie de la batterie uniquement) et Charge (pour recharger en priorité la batterie avant de refaire le plein d’hydrogène). Mercedes propose également trois modes de conduite : Eco, Comfort et Sport.

Le GLC-FC sera par ailleurs très sûr, d’une part avec des hauts standards de protection concernant les composants liés à l’hydrogène, mais aussi en raison de la présence d’aides à la conduite (alerte de sortie de voie, régulateur de vitesse intelligent, reconnaissance de panneaux, commande vocale…).

Actuellement, en Allemagne, le réseau de stations à hydrogène ne compte qu’une cinquantaine de stations. Mais, il y en aura une centaine en 2019, puis à environ 400 stations d’ici à 2023. Le plein prend environ trois minutes.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting