1-BEG-21617

Nous avons déjà évoqué sur ce blog le projet InnoROBE (Innovative Regenerative Onboard Energy Converter) qui a permis de développer en Allemagne un tracteur à bagages électrique qui intègre une pile à combustible pour jouer le rôle d’un prolongateur d’autonomie. L’équipementier automobile y participe à travers le calculateur Fuel Cell Control Unit (FCCU), qui commande l’ensemble du système grâce à une régulation intégrée de l’hydrogène, de l’air et du liquide de refroidissement.

Mais la participation de Bosch Engineering au projet ne s’arrête pas là.

Sur son site d’Abstatt, les ingénieurs de l’entreprise ont ont analysé les conditions d’utilisation du véhicule, sa durée d’exploitation, les spécifications en termes de ravitaillement, et toute une série d’autres exigences avant d’établir des paramètres tels que la taille de la batterie, les performances de la pile à combustible et les dimensions du réservoir d’hydrogène. Le résultat se traduit par une pile à combustible de 20 kW.

Bosch entend bien décliner cette technologie sur d’autres types de véhicules, comme les chariots élévateurs ou les excavatrices miniatures. Certains sites disposent déjà des infrastructures requises comme les stations de ravitaillement en hydrogène (dans les aéroports et sur les sites de certaines sociétés privées). Afin d’atteindre l’objectif zéro émission sur le segment des machines de construction, Bosch Engineering dispose de toutes les briques.

La société n’oublie pas non plus l’automobile. Elle souligne que le FCCU est très simple à installer dans un système de pile à combustible, grâce à une large sélection d’interfaces analogiques et numériques. Bosch sera donc prêt à répondre à la demande des constructeurs automobiles en temps voulu.