Membre de l’Hydrogen Council, aux côtés de 12 autres entreprises liées au transport et à l’énergie, le constructeur bavarois précise qu’il se fixe pour objectif de lancer des modèles à pile à combustible de série d’ici à 2025. Un tout premier modèle en série limitée pourrait toutefois apparaître dès 2021.

Selon Klaus Fröhlich, responsable du développement du groupe, bien que des véhicules à hydrogène aient déjà été développés dans les années 1990, les constructeurs veulent désormais relancer cette technologie, étant donné que l’automobile est dans une période de révolution (électromobilité, numérisation, conduite autonome) sans égale depuis 30 ans.

Selon BMW, l’hydrogène dispose de plusieurs avantages, notamment son autonomie, supérieure à celles des voitures électrique à batteries. Le constructeur allemand coopère sur ce sujet avec Toyota.

Prudent, BMW attend aussi que l’infrastructure soit plus en phase avec la stratégie des industriels. Le gouvernement allemand veut porter ce nombre de stations à hydrogène à 70 d’ici à la fin de l’année, puis à 100 d’ici à la fin de 2018 et à 400 d’ici à 2023.