C’est une bonne nouvelle pour l’économie de la région Bourgogne-Franche Comté. Alors que le contexte était plutôt marqué par les pertes d’emploi à General Electric à Belfort, on a appris que l’équipementier automobile Faurecia avait retenu le site de Bavans (Doubs) pour y implanter son centre mondial de recherche et développement pour les réservoirs à hydrogène. Le groupe faisait jouer la concurrence avec Berlin ou Grenoble. L’annonce a été faite par Marie-Guite Dufay, la Présidente de la région.

Faurecia entend en effet investir dans la recherche et le développement de réservoirs à haute pression de nouvelle génération, plus performants et légers, ainsi que dans un centre d’essai de caractérisation de ces réservoirs. Prévu pour être opérationnel d’ici le deuxième trimestre 2020, ce centre d’expertise représente un investissement total d’environ 25 millions d’euros, dont 4,9 millions d’euros de subventions accordées par la Région Bourgogne-Franche-Comté. Faurecia prévoit la création à terme de 50 emplois à haute valeur ajoutée sur le site de Bavans qui compte déjà près de 750 salariés dédiés à l’activité Clean Mobility de Faurecia.

Selon Mme Dufay, le choix du territoire par Faurecia est lié à la présence d’un écosystème de l’hydrogène sur le territoire avec l’UTBM et le FC LAB. « L’implantation du centre mondial de R&D de réservoirs hydrogène à Bavans est une excellente nouvelle qui viendra solidifier la structuration de la filière régionale, très présente dans le Nord Franche-Comté, a déclaré le Présidente de la région Bourgogne-Franche Comté. Et d’ajouter : « Notre ambition hydrogène est puissante : devenir une région leader en France et en Europe du vecteur hydrogène ».

« La création de notre centre d’expertise sur les réservoirs à hydrogène en France est une étape clé dans la stratégie de Faurecia de devenir un leader mondial de systèmes de pile à combustible », explique Christophe Schmitt Vice-président Exécutif de Faurecia Clean Mobility. « Cette technologie, parfaitement adaptée aux segments des véhicules utilitaires et poids lourds, jouera un rôle important dans la mobilité zéro émission », conclut-il.