Nikola souhaite coopérer avec Hyundai

Si l’on en croit des propos tenus par Trevor Milton dans un journal coréen*, le patron de Nikola souhaiterait un partenariat avec Hyundai. Il révèle au passage qu’il a déjà fait deux fois cette proposition au constructeur automobile, qui a refusé. L’information est confirmée par la start-up américaine, qui a précisé à l’agence Reuters que le PDG a beaucoup d’admiration pour Hyundai, qu’il considère comme un des leaders mondiaux dans l’hydrogène. Le géant coréen a d’ailleurs un accord avec Audi.

Trevor Milton ne se décourage pas et reste ouvert à toute coopération.

Du côté de Hyundai, on répond que si Nikola faisait une offre formelle, la question serait étudiée. Le souhait est de proposer la technologie à d’autres industriels pour rentabiliser plus vite l’outil industriel et faire baisser les coûts. Mais, d’un autre côté, le constructeur coréen se lance dans le camion et n’a sans doute pas l’intention de favoriser un partenaire qui sera aussi un concurrent. Alors que Nikola doit lancer ses camions à hydrogène en 2023, Hyundai prévoit de produire 1 600 camions pour le marché suisse. Les dix premiers exemplaires ont été assemblés et expédiés.

*le Chosun Ilbo

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting