Nikola va proposer une offre électrique en plus de l’hydrogène

Dans le cadre de Nikola World, l’événement qu’il organise au printemps, le 16 avril prochain à son siège de Phoenix (Arizona), le constructeur américain de camions va annoncer des versions à batterie pour le Nikola Tre. Il prévoit en effet des capacités de 500 kWh, 750 kWh et 1 Mwh.

Certains sites en déduisent que Nikola réduit la voilure dans l’hydrogène et se convertit à la solution de Tesla et de Daimler, qui prévoient de sortir des camions à batterie.

Pourtant, à condition de savoir lire l’anglais, il suffit d’aller sur le fil Twitter de Nikola. On peut y lire que l’hydrogène est la solution la plus adaptée pour le transport de longue distance, même en tenant compte des coûts de l’hydrogène. La chaîne de traction avec pile à combustible est moins lourde que celle qui mise exclusivement sur les batteries. Et elle est plus performante.

L’offre électrique à batterie représente donc une alternative pour les transporteurs qui font de courtes distances.

Pour Nikola, l’hydrogène et l’électrique à batterie ne devraient pas être opposés. L’ennemi, c’est le moteur à combustion interne, proclame la compagnie qui accompagne ses tweets du hashtag #dieselisdead.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting