Olivier Lombard : le rêve de l’hydrogène dans une GT de série

Olivier Lombard

Hydrogen Today a pu s’entretenir avec Olivier Lombard, l’un des pilotes de développement de MissionH24, qui a pour projet de lancer une berline haut de gamme à l’hydrogène. Le nom de la marque, Hopium, trouve ses racines dans la langue latine. Sa signification est : « le rêve de l’hydrogène ». Et quant au nom du modèle, « Machina », il sonne à l’italienne (e bella la machina) et vise à réconcilier l’homme avec l’automobile.

Convaincu que l’hydrogène est l’énergie de l’avenir, Olivier Lombard se disait depuis deux ans qu’il n’existait pas de belle auto, puissante et confortable avec ce type de motorisation. Il a donc décidé de passer à l’action. « La technologie a atteint une grosse maturité et je me disais qu’elle pouvait être appliquée au haut de gamme ». Les faits lui ont donné raison depuis. « On sentait déjà les prémisses d’un gros mouvement vers l’hydrogène, ce qui s’est concrétisé avec le plan hydrogène. Il y a vraiment un gros potentiel », s’exclame-t-il.

Le point de départ

Le point de départ a été de créer une société, Hydrogen Motive Company (HMC). Elle est soutenue par des financiers privés, dont l’identité sera dévoilée ultérieurement, et qui vont contribuer à élaborer un prototype qui devrait être présenté en juin 2021. Conscient que c’est un gros challenge, Olivier Lombard se montre confiant et estime que tout a été mis en oeuvre pour réussir, jusqu’à la commercialisation. Des annonces devraient intervenir d’ici quelques mois avec des partenaires techniques. Le jeune pilote mise sur l’écosystème qui se développe en France et en Europe. Il souhaite en tout cas produire une auto de série dans l’hexagone.

A ce stade, GreenGT n’est pas impliqué dans ce projet. Mais, il y a toujours de bonnes relations entre les deux parties.

Olivier Lombard et la course auto

Devenu entrepreneur, Olivier Lombard estime que la course auto fera toujours partie de sa vie. Celui qui a débuté à 17 ans dans le karting, avant de passer le volant Auto Hebdo au Mans, de s’orienter vers la formule BMW Europe puis de participer en 2011 pour la première fois aux 24 h du Mans, croit plus que jamais à l’hydrogène. Sur la piste comme sur la route. « C’est une technologie pertinente, sûre et fiable », s’enthousiasme-t-il. Et si le rêve paraît un peu fou, il estime pour sa part que le coût de la future Hopium Machina sera « raisonnable ».

C’est assurément un très beau projet et qui servira de vitrine pour la filière H2.

Vous voulez en savoir plus sur Hopium ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.

1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène