24h du Mans : Peugeot et BMW « ouverts » à l’hydrogène

Peugeot BMW hydrogene

24h du Mans : Peugeot et BMW « ouverts » à l’hydrogène

Le site Sportscar365.com a demandé leur avis à ces deux constructeurs concernant la future catégorie hydrogène. Cela ne veut pas dire qu’ils vont participer. Mais ils estiment que cela peut faire « du sens ».

Spécialisé dans l’endurance, le site américain a eu l’occasion de converser avec Linda Jackson, la responsable de Peugeot. « On est très ouvert », a-t-elle déclaré par rapport à l’hydrogène. « Mais, il faut qu’il y ait un lien avec notre stratégie en matière d’électrification », précise-t-elle. Pour le moment, la marque au lion est engagée en hypercar avec des bolides hybrides. Le lien est cohérent avec le positionnement de la marque, qui propose de l’hybride rechargeable et de l’électrique.

Peugeot potentiellement intéressé pour la prochaine génération

« Nous avons déjà un Peugeot Expert à l’hydrogène », rappelle Linda Jackson. « Nous sommes donc déjà ouverts à cette technologie ». Jean-Marc Finot, le responsable du sport chez Stellantis, estime aussi que « cela pourrait faire sens ». Mais, la marque est concentrée sur l’hybride, où elle commence à avoir des résultats (un premier podium aux 6 h de Monza).

Pour sa part, Hydrogen Today avait eu l’occasion d’échanger avec Jean-Eric Vergne, lors des 24 h du Mans. Le pilote, qui s’intéresse à titre personnel à l’hydrogène, nous avait dit que c’était « génial » d’avoir une nouvelle catégorie hydrogène à partir de 2026.

BMW s’y intéresse aussi

Sportscars365.com précise dans son article que Peugeot fait partie des constructeurs qui participent aux groupes de travail, tout comme Toyota (qui a déjà annoncé sa participation, voir notre article), Audi et BMW. Le site a également posé la question au responsable sportif de la marque bavaroise, Andreas Ross. Alors que l’iX5 Hydrogen (voir notre article) fait une tournée dans le monde entier, ce dirigeant confirme l’intérêt pour BMW pour l’hydrogène, aussi bien pour la route que sur la piste. Mais, « c’est trop tôt pour voir si c’est vraiment la solution ».

Dans un autre papier, le même site rapporte que le championnat IMSA aux USA pourrait être tenté d’appliquer la catégorie hydrogène poussée par l’ACO. Mais, cela dépendra de l’appétence des constructeurs pour cette forme d’énergie.

Rappelons que la catégorie hydrogène sera ouverte à deux technologies : la pile à combustible et le moteur à hydrogène. Voir notre article.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde