De nouveaux réservoirs H2 chez Toyota

réservoirs H2 Toyota

Le constructeur japonais expose actuellement à Tokyo, dans le cadre de FC Expo, des modules de réservoirs à hydrogène pouvant servir à plusieurs types de véhicules, de l’auto jusqu’au train.

Alors que se tient le salon FC Expo, en ce moment, Toyota présente en ce moment des modules de stockage avec détection de fuite d’hydrogène et coupure automatique de l’alimentation. Il faut préciser que le constructeur automobile développe lui-même les réservoirs de la Mirai. Et il y a de nombreuses demandes pour adapter ces réservoirs aux contraintes d’autres secteurs de la mobilité, tels que les trains, les bateaux, les engins de logistique; ou encore dans les applications stationnaires avec les groupes électrogènes.

Toyota a donc renforcé la sécurité pour assurer le plein sans danger dans des environnements sensibles comme les ports ou les zones montagneuses.

L’un des modules présentés concerne le camion. Dans un rack, le constructeur nippon peut stocker jusqu’à 36 kg d’hydrogène à 700 bars. Voir la vidéo. Le week-end prochain, Toyota va par ailleurs profiter de la reprise du championnat d’endurance Super-Taikyu sur le circuit de Suzuka pour faire rouler sa Corolla à moteur hydrogène. Et des réservoirs seront acheminés sur le site. Un camion va ainsi transporter deux modules stockant chacun 16 réservoirs à une pression de 450 bars.

Vous voulez en savoir plus sur Toyota ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.

1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundis en fin de matinée).

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2