GravitHy et Siemens France s’associent pour accélérer la décarbonation de la sidérurgie

GravitHy Siemens
GravitHy et Siemens France s’associent pour accélérer la décarbonation de la sidérurgie

Le groupe allemand, Siemens, va aider la start-up à optimiser les processus de conception et d’opérations de la future usine de GravitHy à Fos-sur-Mer. Le site va fournir de l’hydrogène afin de décarboner la production d’acier.

Cet accord a été conclu lors du salon VivaTech, en mai dernier. On vous avait déjà parlé de Gravithy et de son usine de Fos, dont la mise en service est prévue pour 2028. Le site produira 2 millions de tonnes de fer bas-carbone par an, ce qui représente une réduction des émissions annuelles de près de 4 millions de tonnes de CO2.

Grâce aux solutions digitales de Siemens, dont un jumeau numérique, la start-up va pouvoir ainsi réduire les coûts d’ingénierie, tout comme l’investissement nécessaire à la construction de l’usine. Il sera possible également d’augmenter la future performance opérationnelle de l’usine, et de réduire au passage les coûts de maintenance à venir.

« L’expertise de pointe et les orientations numériques fournies par Siemens France nous permettront d’optimiser la conception, la mise en place et le fonctionnement de notre site de production à Fos-sur-Mer. Cette collaboration nous permettra d’améliorer significativement notre performance opérationnelle tout en respectant notre engagement envers une production durable et innovante », commente Camel Makhloufi, directeur des opérations de GravitHy.

Lire le communiqué.

Vous voulez en savoir plus sur Siemens ? Alors nos derniers articles sur cet acteur devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Siemens ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde